11-12 octobre Week-end GIEN

Week-end autour de Gien les 11 et 12 octobre 2014

Rendez-vous était donné vers midi à Montereau au nord de Lorris en lisière de la forêt d’Orléans. Après une crevaison au départ, les 17 participants rejoignent la Loire à Ouzouer-sur-Loire au travers de la forêt. Une route ponctuée de méchantes bandes transversales nous mène à Sully-sur-Loire. Là, sous un beau soleil, nous flemmardons  dans le parc du château où Maximilien de Béthune, le futur Sully, fameux ministre d’Henri IV, vécut.


Pour gagner Saint-Benoît-sur-Loire, nous utilisons la voie « la Loire à vélo », ensemble de chemins et petites routes plutôt agréables ; cela vaut à Pascal Levert d’étrenner son statut de petit nouveau par une crevaison. Arrêt plein d’intérêt dans cette majestueuse abbaye romane bénédictine  dont la tour de Gauzlin, début 11ème, aux chapiteaux historiés, constitue l’avant-porche. Nous avons pu détailler la nef, le chœur et la crypte (construction échelonnée du 11ème au début 13ème) ainsi que le portail illustrant la vie de saint Benoît.


Le retour nous conduit à l’étang des Bois, au milieu des pins, puis le long du canal d’Orléans jusqu’au vieux village de Grignon où les écluses cimentées, l’hôtel et la boulangerie tristement fermés respirent la nostalgie dans cet endroit magnifique. A notre arrivée à Lorris, sous la halle du 13ème, certains font escale à la pâtisserie et d’autres visitent un petit musée local d’horlogerie. Dans l’église, nous découvrons des orgues suspendues de 1501 toujours en état de marche.


Retour à Montereau pour reprendre nos voitures vers notre hôtel à Gien. Bon dîner sur la rive droite de la Loire après le franchissement du pont aux arches multiples, discrètement éclairé par des lampes logées dans le parapet.


Le lendemain, le temps s’est couvert et rafraîchi. Nous réempruntons « la Loire à vélo » vers l’est. Après les vieilles maisons et le château du pittoresque village de Brisson, nous arrivons au pont-canal de Briare construit par Eiffel. Quelques-uns d’entre nous le franchissent pour pointer le BPF 45 local. Une côte sévère - ce sera la seule - nous conduit jusqu’au département du Cher en passant par Blancafort et son château du 15ème. A Argent-sur-Sauldre, le ciel menaçant et le temps pressant, nous roulons directement vers notre auberge solognote de Saint-Florent. Les derniers arrivés ne peuvent éviter la pluie. Copieux repas au cours duquel la patronne évoque le bon temps des agapes des nombreux chasseurs. Nostalgie, nostalgie…


La pluie s’arrêtant, nous repartons directement à l’hôtel de Gien pour clore ce voyage en bordure de Loire : week-end tranquille et serein,  chargé de sites historiques où il a fait bon pédaler ensemble.

 

Jacques Leguay
ce site a été créé sur www.quomodo.com