De Munich à Vienne par les voies cyclables

De MUNICH à VIENNE par les voies cyclables


Après deux étapes de la route de Saint-Jacques de Compostelle depuis Meaux en 2010 et 2011, c’est vers Vienne que se sont élancés douze membres de Meaux Cyclo Touriste du 27 août au 8 septembre 2012, traversant une partie de la Bavière et l’Autriche d’ouest en est pour relier la métropole bavaroise à la capitale autrichienne.


L’itinéraire choisi a emprunté majoritairement l’Eurovélo 6 longeant le Danube. Il s’agit de la célèbre voie (au moins pour les grands randonneurs cyclistes) reliant Nantes au delta formé par  Danube lorsqu’il se jette dans la Mer Noire à proximité de la frontière entre la Roumanie et la Moldavie.


Roulant en moyenne quatre-vingt kilomètres par jour, nous avons atteint Vienne le 6 septembre après 11 jours de voyage, délaissant pour une fois le vélo pour visiter la superbe capitale autrichienne sous un magnifique soleil.


Après avoir rejoint Munich par le train pour les uns et en camionnette avec les bagages et les vélos pour deux membres du groupe, nous sommes partis le 27 août pour deux étapes de liaison qui en passant par la belle ville d’Augsbourg nous ont permis de rejoindre le Danube au niveau de Neuburg an der Donau.


Ensuite nous avons scrupuleusement suivi le Danube, pourtant les tentations de s’en éloigner étaient grandes tant le nombre d’itinéraires cyclables proposés était important. Au fil des jours et des kilomètres nous avons découvert une grande diversité géographique et patrimoniale, tantôt une large vallée et un fleuve aux dimensions imposantes, tantôt des défilés resserrés et montagneux. Nous avons traversé des plaines agricoles, des régions plus montagneuses à l’environnement alpestre, des paysages industriels, de grandes métropoles, de petits villages toujours très colorés et très coquets, des vignobles et des zones de production fruitière, en particulier d’abricots en Autriche, qui l’eût cru ? 


En Autriche comme en Allemagne, on est frappé par le respect de la nature et de l’environnement. Un exemple : Les villes ne sont pas cernées, comme partout en France, par des zones commerciales uniformes. Au contraire, la transition entre la campagne et les habitations s’opère insensiblement, d’autant plus que les arbres sont très présents en ville.  Heureuse conséquence : les petits et moyens commerces de proximité sont toujours présents, ce qui s’accorde bien avec les déplacements à vélo, cela nous a d’ailleurs bien rendu service.


Les fermes sont nombreuses, même au centre de petits bourgs : Les tas de fumier surprennent… Mais attention : Ils sont parfaitement « au carré », et entourés de géraniums !

Les innombrables auberges et leurs « Garten Bier » - littéralement « jardins de bière » témoignent d’une vie sociale intense. Le week-end bien sûr, mais aussi en semaine, dès 17 h, les brasseries et terrasses se remplissent, et pas seulement d’étudiants ou de retraités.

Les rives du Danube sont chargées d’histoire, des châteaux forts hauts-perchés, des monastères et des églises baroques aux dimensions imposantes à Melk ou Passau, des cathédrales gothiques comme à Regensburg et des villes aux quartiers historiques importants témoignent de ce riche passé lié au fleuve. Le Danube a été et demeure une voie navigable importante, les énormes péniches marchandes côtoient les navires de croisières qui proposent des voyages vélo + bateau. A de nombreuses reprises nous avons croisé les  branches allemandes ou autrichiennes du chemin vers Saint-Jacques-de-Compostelle, nous rappelant nos voyages des années passées. 


L’itinéraire cyclable est assez fréquenté, à la fois par les autochtones mais aussi par des randonneurs au plus ou moins long cours. Ainsi par exemple, nous avons croisé tout à fait par hasard deux membres du club de … que certains d’entre nous connaissaient, ils arrivaient d’Istanbul et regagnaient Mulhouse ; nous avons également sympathisé avec un jeune couple rencontré à de nombreuses reprises, lui arborant un fanion vendéen et elle un drapeau sud-coréen, partis de Nantes ils se dirigeaient vers Budapest. Nous avons pu constater qu’à la vue de nos maillots quelques personnes se manifestaient pour nous dire qu’elles connaissaient Meaux et plus particulièrement son célèbre Brie. Il y a eu aussi les nombreuses rencontres furtives ponctuées d’un salut et d’un encouragement mutuel. Sans oublier l’accueil chaleureux qui nous était réservé lors des étapes. C’est pour tout cela que la randonnée cyclotouriste est belle et vaut d’être vécue. 


Hormis les souvenirs touristiques et humains, cette belle randonnée permet de tirer deux conclusions sur la pratique du vélo :


-        Les infrastructures vélo sont parfaitement en place en Allemagne comme en Autriche : les voies cyclables (pistes, bandes voir routes réservées aux vélos ou parfois partagées), en ville comme en campagne, le plus souvent goudronnées ou sinon bien damées (nous avons pu en juger lors de notre seule journée de forte pluie), permettent un roulage fluide et continu et sont parfaitement entretenues (environ dix mille kilomètres cumulés  parcourus par le groupe sans une crevaison !)


-        Les usagers automobilistes et cyclistes ont parfaitement intégré leur cohabitation, chacun à sa place, les règles de respect de l’autre étant naturellement appliquées, en particulier lorsque l’itinéraire des uns croise celui des autres. Ceci permet d’utiliser le vélo de manière très courante et en toute sécurité soit pour les loisirs soit pour atteindre les lieux de travail ou de prise de transport en commun eux même bien adaptés au transport des vélos; nous avons pu en juger par nous-même lors de notre journée de forte pluie … prendre le train à onze avec onze vélos au milieu d’autres voyageurs avec ou sans vélo n’est pas un problème et est tout à fait naturel. Pas d’étonnement, pas de remarques, pas d’énervement malgré un train pourtant bien plein .


Dans l’un ou l’autre domaine, la marge de progression de nous autres Français est considérable : les efforts des uns et des autres, aussi bien politiques, financiers que comportementaux demanderont plusieurs décennies pour atteindre un tel niveau.

ce site a été créé sur www.quomodo.com