Le Raid Meaux - Bussang Jean Marc Collier

Le raid Meaux-Bussang de Jean-Marc Collier

Après son tour de Seine-et-Marne en 2009, Jean-Marc a toujours eu envie de rallier les Vosges à vélo : « pour chercher ses limites » dit-il… Il choisit Bussang, où sont ses parents, comme point de chute.

C’est donc vendredi 26 juillet 2013 qu’il me donne rendez-vous au Tremplin, son lieu de travail, pour assister à une entrevue qu’il avait concoctée avec une journaliste du Parisien. Peu avant midi, l’entretien terminé, le voilà parti avec sa remorque tractée à l’arrière de son VTT, bannière tricolore au vent.

Il m’avait demandé de l’aider à préparer son parcours au début du printemps. On est tombé d’accord sur un voyage d’une semaine et 6 étapes pour environ 450km. Son équipement est un peu différent  de celui de son tour de Seine-et-Marne puisqu’il loge dans des hôtels : un VTT avec une remorque légère sans nécessaire pour camper.

Le voilà donc parti. Le 1er jour, il fait une étape d’approche, rejoignant  Saint-Barthélémy près de La Ferté-Gaucher. Il y passe le week-end en famille chez les parents de Jessica.

Le vrai départ a lieu le lundi 29 juillet. Il rejoint Méry-sur-Seine, un peu en amont du confluent avec l’Aube. Apparemment, pas de problème puisque je ne reçois pas de coup de fil intermédiaire.  Le nombre de coups de fil est le baromètre de la situation générale…

Le mardi 30 juillet, c’est l’étape la plus longue, 100km, qui l’amène à Bar-sur-Aube. Là non plus, pas de difficulté à part un soupçon de défaillance d’attache de remorque mais qui a l’air anodin. Le profil du jour est favorable mais il fait chaud.

Mercredi 31, étape plus courte, mais plus vallonnée, pour  rallier Chaumont, préfecture de Haute-Marne. Une première alerte, un camion passe trop près et Jean-Marc atterrit au fossé, sans gravité. Quoique… Quelques appels pour récupérer la route, et l’attache de remorque continue de lui donner des soucis. L’entrée dans Chaumont est délicate, je donne quelques indications grâce à Internet par téléphone, indique un vélociste et le chemin pour l’hôtel. Le vélociste donnera un avis rassurant concernant l’attache !

Jeudi 1er août, journée difficile. Le relief s’en mêle, le niveau d’eau baisse trop vite, les petites routes sont difficiles à trouver, en fait la fatigue s’accumule et complique les choses. En plus l’attache de remorque casse ! Très débrouillard, Jean-Marc trouve une bonne âme pour l’emmener chez un marchand de vélo à Nogent, qui dépanne avec un boulon. Il faut continuer ; le soleil est ardent et la température suffocante. Les appels se succèdent et on maintient le moral, base de tout, afin de rejoindre Bourbonne-les-Bains, terme de cette journée. Un souci supplémentaire, le frein arrière semblant défaillant, il faut de nouveau trouver un réparateur vélo. Il y en a un tout près de l’hôtel où il arrive épuisé. En fait, un simple réglage, semble-t-il… 370 km ont été parcourus depuis Meaux, il en reste une bonne centaine.

Vendredi matin, le 2 août, appel de Jean-Marc  qui a très mal aux jambes et envisage de ne pas continuer. Je lui suggère de voir si ses parents peuvent éventuellement venir à l’aide ou de prendre  un taxi jusqu’à Luxeuil-les-Bains terme de cette journée de 60 km. Mais les finances sont un élément déterminant et après une consultation certainement musclée avec la curatrice, le départ est pris un peu plus tard. Durant la journée, la forme est retrouvée, tout semble aller normalement. Comme quoi,  le garçon est retors mais il a de la volonté. Arrivé à Saint-Loup-sur-Semouse, à quelques kilomètres de Luxeuil, terme de l’avant-dernière étape, quelques coups de fil : beaucoup de mal pour retrouver son chemin.

 Mon descriptif s’arrête là car je dois partir pour la Semaine Fédérale à Nantes. Je saurai quelques jours plus tard qu’il a appelé Bernard Perriot pour lui dire qu’il était bien arrivé. Jean-Marc m’a également téléphoné  pour me dire sa réussite finale alors que nous étions sur les routes de Loire-Atlantique. Il a donc rejoint Bussang, comme prévu, le samedi 10 août.

Chapeau, le défi était corsé et il a été relevé !  Se lancera-t-il pour effectuer le retour en vélo comme il l’envisageait ? Pourquoi pas ?

                                                                                                             J. Leguay

ce site a été créé sur www.quomodo.com