Week-end Etretat 06 & 07 avril 2013

Week end en Seine Maritime

6 & 7 avril 2013

Vingt neuf courageux cyclotouristes du MCT avaient pris rendez-vous samedi 6 et dimanche 7 avril 2013 pour une escapade sur la côte Normande et la vallée de la Seine. Deux jours bien distincts, l’un pour une balade .depuis  Criquetot l’Esneval vers les falaises d’Etretat, puis Fécamp et retour à Criquetot l’Esneval et l’autre pour découvrir la vallée de la Seine et ses richesses.

 Ce samedi 6 avril, certains d’entre nous se retrouvent à Criquetot l’Esneval, vagabondant puis déjeunant au grès de leur appétit, repas chaud de préférence, le temps est maussade et froid. Aux environs de 13 heures, nous nous rassemblons près de l’église du village, 23 téméraires qui supportent les tenues hivernales de rigueur, le printemps n’est pas au rendez-vous !

« Clic, clic », les pédales automatiques signent le top départ vers Etretat. Il est environs 13h30. Départ tranquille, le vent est là, bien présent ce qui n’arrange rien, les jambes tournent rapidement, histoire de se réchauffer. La route est belle et agréable, ça monte mais pas trop, la descente c’est cool, ça va à son rythme, comme dab….

Arrivée à Etretat sur la place du Maréchal Foch, pied à terre, on visite rapidement la halle, admirons les belles demeures de la rue Monge puis nous nous dirigeons vers l’esplanade du front de mer ou nous profitons de la vue sur la falaise d’Aval, son arche et la  fameuse aiguille. Une photo pour immortaliser notre belle équipée (tiens, on à perdu Nicolas qui est parti on ne sait ou !il ne sera pas sur la photo) et hop on enfourche à nouveau nos machines pour rejoindre Fécamp par la côte.

Toujours pas de soleil. Pourtant, on devine sa présence, parfois il pointe ses rayons mais ne nous réchauffe pas pour autant. Nous roulons à notre allure, les heures tournent, nos pilotes perdent la trajectoire du tracé pourtant bien cartographié mais visiblement, comme souvent, la carte IGN aurait été bien utile. Jacques et consort nous font tournés-virés et finalement retrouvent le bon chemin. Tiens, Nicolas nous a retrouvés ! Ouf de soulagement, nous entrons dans Fécamp par des chemins détournés et nous nous rendons sur le port. Là, belle vue la marina, la plage bien triste avec ce temps, la jetée est magnifique et miracle, le soleil fait une toute petite apparition, vite une photo de ci, de là, mais pas le temps de traînasser, nous devons quitter Fécamp et continuer notre route sauf que la sortie n’est pas aisée, la piste cyclable se confond avec les voitures garées sur le bas côté et comme il y a une brocante sur le quai de la Vicomte, ça coince pas mal. On se faufile tant bien que mal et on cherche notre chemin. Pas si simple mais à force de renseignements, nous trouvons la bonne direction et nous repartons vers notre point de départ.

Le temps se fait de plus en plus froid et le vent nous fouette le visage. 18h30, nous arrivons à Criquetot l’Esneval, par petits groupes. Nous retrouvons nos véhicules sagement parqués sur une place du village ou dans une des rues avoisinantes. En convoi, nous nous  rendons à l’hôtel Campanile de Montivilliers Nord, prendre possession de nos chambres retenues par Jacques et consort. Bon accueil du personnel de la réception qui nous remet nos clés. Nous prenons une bonne douche qui nous remet d’équerre. Que c’est bon ! Vivement la suite…

20 heure, la salle du restaurant est toute à nous. Visiblement, le club occupe une grande partie des chambres. L’heure de-nous sustenter est arrivée. L’apéritif sympa et le repas nous ravigote, le buffet des  desserts réconforte notre moral qui en avait bien besoin. Il est tard, les voitures givres sur le parking, la nuit sera très froide, la météo annonce -2°. Bonne nuit à toutes tous….

 

Dimanche 7 avril

 

Réveil à 7h00. Elle est où la grasse-mat ?

Petit déjeuner copieux, nous faisons le plein d’énergie, on en aura besoin non pas que cela sera difficile mais le froid intense va encore nous gercer les lèvres.

8h00 : On gratte les carreaux des voitures qui sont bien blanche et on embraye direction « Aizier » situé sur la route des chaumières dans le parc naturel régional des Boucles de la Seine normande, point de départ choisi par nos dirigeants la veille. Une visite de l’Abbaye de Jumièges avec un guide conférencier nous attend à 11h00.

Aizier, dans le département de l’Eure. Sympathique petit village abritant de belles chaumières. Une grande partie du parcours va nous en faire voir de superbe ! Nous nous préparons et partons par petits groupes, sécurité oblige mais ce n’est pas le flot de voitures qui va nous gêner.

Un parcours sous un soleil radieux qui nous fait bien plaisir. Belles routes, beau paysages, la vallée est très belle par ce beau temps. Nous arrivons à Port Jumièges en Seine Maritime. Là nous allons prendre le bac afin de rejoindre l’autre rive et nous aurons un petit kilomètre pour arriver aux portes de l’Abbaye de Jumièges, cet ancien monastère bénédictin normand, classé plus belle ruine de France. Notre guide fort sympathique et érudit comme il se doit nous à fait revivre la grande histoire de ce lieux imposant dans un parc tout aussi magnifique et la météo nous a été très favorable.

Après ce moment de culture, l’heure du casse croûte fut le bienvenue, curieusement, la valse des mandibules a procurée un bienfait dans le sens où nous avons pu profiter du chant des petits oiseaux mais rassurez-vous, juste le temps de celui-ci car après, les langues se sont déliées à nouveau, ainsi va la vie du club et c’est tant mieux.

Une petite boisson chaude avant de repartir en direction de l’embarcadère où nous allons reprendre le bac et faire le chemin en sens inverse, reprendre nos véhicules et rentrer chacun de notre coté.

Merci aux protagonistes de ce week-end fort bien organisé. Nous n’avons pas eu à subir la pluie et c’est déjà ça.

A d’autres virées cyclopédiques

 

Patrick Fayon


ce site a été créé sur www.quomodo.com