Cluny d’argent : l’épilogue

Enfin, nous y sommes arrivés.
Après nos déboires climatiques de début avril, nous avons profité d’un rayon de soleil en fin de mois pour valider nos 3 derniers sites : Châteauneuf (ph. 1-3) et Iguerande (ph. 5-3) dans la Saône-et-Loire ainsi que Charlieu (ph. 2-1) dans la Loire. Toute la partie sud est moins vallonnée, longeant le cours du grand fleuve ; une petite escapade dans ce secteur nous a permis d’admirer la superbe abbaye cistercienne de La Bénisson-Dieu (ph.  4-1). Peu après, une rude montée vers l’église d’Iguerande, suivie d’un long faux-plat nous mène à notre « sommet » de 508 m. dans le contrefort du Brionnais.

Un beau « diplôme » a concrétisé ce périple pour nous 2 ; le plus étonnant dans l’histoire est que Gilles Gourmelen, l’organisateur du CODEP 71, nous a révélé que nous étions les premiers à valider cette randonnée permanente du « Cluny d’argent » ! Cela me laisse perplexe : comment se fait-il qu’une si belle découverte des sites clunisiens soit aussi peu prisée ? Pas assez de renommée ? Trop de contrainte d’organisation ? Il est vrai que nous avons parcouru des secteurs isolés, un peu à l’abandon, mais l’intérêt patrimonial devant tant de merveilles, et touristique au milieu de si belles contrées, était constant, avec, en plus, cerises sur le gâteau, des routes le plus souvent  très tranquilles. Le vélo est bien le seul moyen de réaliser ces périples à son rythme, selon ses capacités.

Pour nous 2, voilà bien une belle aventure !
 
Jacques Leguay – 17 mai 2017
CHATEAUNEUF
CHARLIEU
BENISSON DIEU
IGUERANDE