Pour se préparer, nous n'étions pas des flèches.
Devant arrivés à 19h à Limeil-Brévannes, nous arrivâmes avec une heure de retard en raison de nos préparatifs à rallonge et un accident de bus.
 
Bons derniers sur cette randonnée, les organisateurs nous ont laissé partir. J'ai oublié de lancer le GPS au départ et m'en suis rendu compte 5min après.
 
Est-ce le stress ou nos équipements supra-eclairant, en tout cas nous avons déboulé dans les singles en mode sanglier. Pas moyen de réduire la cadence et la température s'est vite élévée. Les loulous qui étaient habillé chaudement l'ont un peu regretté. Moi j'avais pris une tenue légère et pédalé plus vite pour me réchauffer.
 
On a rattrapé les avant-dernier qui était au courant de notre déboire avec l'accident de bus (j'avais contacté l'organisation quand l'accident s'est produit). On les a déposé sur place.
Bien vite on a repris plein d'autres vététistes et même des gravelistes. Toujours en mode sanglier, à dépasser quand cela était possible et nos gros spots nous ont permis de tenir une très bonne cadence, n'en déplaise à Benoit.
 
A l'arrivée la soupe aux oignons nous a ravi les papilles et nous ne sommes pas rentré les mains vides puisque nous avons ramené la coupe du club le plus éloigné.